L’Iran aux commandes d’une nouvelle offensive sur Tikrit

Tikrit, à 150 kilomètres au nord de Baghdad, en Irak (source : Google Map)
Tikrit, à 150 kilomètres au nord de Baghdad, en Irak (source : Google Map)

L’armée irakienne, aidée des milices chiites, a lancé une vaste offensive sur Tikrit, cette semaine. L’objectif est clair : reprendre à l’Etat Islamique ce bastion sunnite du nord de l’Irak.

C’est la 36ème offensive que lance l’armée irakienne sur la ville de Tikrit, depuis que l’Etat Islamique s’en est emparé, en juin 2014. Les moyens déployés sont, cette fois-ci, particulièrement importants : 30 000 hommes ont été envoyés pour tenter de reprendre cette cité des bords du Tigre, où Sadam Hussein naquit en 1937. Parmi eux, l’armée régulière, épaulée par des milices chiites revanchardes. Il faut dire que 1700 prisonniers chiites y avaient été fusillés par l’Etat Islamique, l’année dernière.

Qasem Soleimani, général iranien à la tête des forces Al-Qods (Source : Fars News Agency)
Qasem Soleimani, général iranien à la tête des forces Al-Qods (Source : Fars News Agency)

Cette offensive serait supervisée par Qasem Soleimani et les forces spéciales iraniennes Al-Qods. Soleimani, un général réputé, est le chef de ce groupe d’intervention iranien, spécialisé dans les opérations extérieures, qui était dernièrement engagé dans le conflit syrien aux côtés de Bachar el-Assad. Il avait été touché par une attaque-suicide, près de Samarra, dans le centre de l’Irak, en janvier dernier. « Soleimani est bon dans tous les conflits non-conventionnels, où vous devez opérez en ville, dans des aires urbaines denses, où vous devez gérer les snipers ennemis et les méthodes inhabituelles de l’Etat Islamique », affirme Sajad Jiyad, un expert irakien, dans les colonnes de Newsweek. « Il a cette expérience. »

Néanmoins, la progression des troupes est ralentie par les snipers de l’Etat Islamique et les bombes artisanales laissées un peu partout par les djihadistes. Les Irakiens tenteraient de couper les lignes d’approvisionnement en encerclant la ville, mais peineraient à s’approcher des points stratégiques. Il faut dire que la population locale, en grande majorité sunnite, n’apporterait pas un soutien prononcé à l’armée et aux milices chiites. Ces dernières se sont rendues coupables de nombreuses exactions dans les villes sunnites qu’elles ont conquises.

Un conflit aux allures de guerre sunnito-chiite

C’est donc sur l’habituel fond de tension entre chiites et sunnites que semble se jouer cette offensive. Malgré tout, la situation pourrait rapidement évoluer. Aujourd’hui, Saad Maan, général de l’armée irakienne, a confirmé une légère avancée dans un communiqué : « Les forces fédérales ont désormais atteint la périphérie du district de Dour (NDLR : à une vingtaine de kilomètres de Tikrit), après quelques batailles féroces qui ont infligé de lourdes pertes dans les rangs de l’Etat Islamique. »

Article écrit par R. Le Grognard

Publicités

Une réflexion sur “L’Iran aux commandes d’une nouvelle offensive sur Tikrit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s