Tikrit en passe d’être reprise après 10 mois sous le joug de l’Etat Islamique

Le palais de Sadam Hussein, à Tikrit, en 2003 (Creative Common)
Le palais de Sadam Hussein, à Tikrit, en 2003 (Creative Common)

Dans son combat contre l’Etat Islamique, l’armée irakienne aurait remporté une importante victoire en s’emparant de Tikrit, une ville située à 150 kilomètres au nord de Baghdad. La cité avait été conquise par Daesh en juin 2014. Ne resterait plus qu’une poignée de poches de résistance. 

« La ville est complètement passée sous le contrôle des forces de sécurité et des combattants volontaires. » Oui, la ville de Tikrit, en Irak, aurait été reprise des mains de l’Etat Islamique, semble confirmer Akram al-Kaabi, le secrétaire général du Mouvement Nojaba, une milice chiite, dans une interview pour iraqinews.com. Si d’autres sources indiquent la subsistance de poches de résistance, le succès des troupes irakiennes semble se dessiner. Une victoire d’autant plus importante qu’elle ouvrirait, à ces dernières, les portes de la route vers Mossoul, la deuxième ville du pays.

Tikrit, à 150 kilomètres au nord de Baghdad, en Irak (source : Google Map)
Tikrit, à 150 kilomètres au nord de Baghdad, en Irak (source : Google Map)

Une offensive d’envergure, la 36ème depuis juin 2014, avait été lancée sur Tikrit, la semaine dernière. L’armée, les milices chiites, les forces spéciales iraniennes Al-Qods, soutenues par des tribus sunnites locales – soutien inattendu, les combattants chiites s’étant rendus coupables de nombreuses exactions sur les populations sunnites -, ont d’abord réussi à s’emparer des faubourgs ouest de la ville, avant de prendre possession du centre-ville. Leur progression était, jusqu’à présent, ralentie par les snipers de l’Etat Islamique et d’innombrables bombes artisanales.

Des milices chiites qui n’ont pas manqué de piller et incendier certains villages sunnites, comme celui d’Al-Bouajil, dans la banlieue de Tikrit – la vidéo ci-dessous en témoigne. « Heureusement que les habitants, qui s’attendaient à ces actes de représailles, avaient pris la fuite quelques jours auparavant, sinon il y aurait eu un massacre », réagit un local pour France 24. Les forces chiites soupçonnaient certains habitants de la bourgade d’avoir rejoint les rangs de l’Etat Islamique et d’être impliqués dans l’exécution de 1700 soldats chiites, tués lors de la conquête de ces terres par Daesh. En pratique, des débordements de ce type ont lieu régulièrement lorsque les milices chiites reprennent des zones sunnites à l’Etat Islamique. « Les civils irakiens sont coincés entre le marteau et l’enclume, subissant d’une part les attaques de l’État Islamique  et, d’autre part, les abus commis par les milices pro-gouvernementales dans les territoires reconquis par celles-ci », explique Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord pour l’ONG Human Rights Watch.

Tikrit conquise, c’est aussi le district d’Al-Karma, à moins de 100 kilomètres à l’ouest de la capitale, qui a été quasi-entièrement libéré par l’armée et des milices locales, malgré la mort d’un haut-gradé irakien. 41 djihadistes auraient été tués, dont 17 conduisant des véhicules piégés.

Article écrit par R. Le Grognard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s