Le 16 décembre 1893, la naissance d’une rock-star entre deux fauteuils du Carnegie Hall

La partition originale de la symphonie du Nouveau Monde, d'Antonin Dvorak (1893)
La partition originale de la symphonie du Nouveau Monde, d’Antonin Dvorak (1893)

Le 16 décembre 1893, la symphonie dite « Du Nouveau Monde » est créée à New-York, au Carnegie Hall. Un immense succès pour Antonin Dvorak, son compositeur. Récit d’une folle soirée.

« La symphonie du Nouveau Monde tourne à un catalogue de petites mélodies, où l’on distingue plus ou moins un écho des « negros spirituals » et des chansons de cow-boys… Dans le dernier mouvement, quand Dvorak veut forcer la voix, ses trompettes et ses timbales deviennent assez vulgaires, alternant avec une sentimentalité qui se relâche. Cette symphonie est bien le type des œuvres qui donnent aux auditeurs d’une demi-culture la sensation de s’élever à la « grande musique » ; d’où, son succès universel. »
(Une Histoire de la musique, Lucien Rebatet, 1969)

Ces quelques lignes impitoyables, dont Lucien Rebatet, écrivain et critique musical, gifle Dvorak et son œuvre la plus connue, révèlent : 1/ la relation particulière qu’a longtemps entretenue la France avec le compositeur tchèque ; 2/ les penchants systématiques du drapeau bleu-blanc-rouge à l’anticonformisme.

Lire la suite

Publicités