Tikrit en passe d’être reprise après 10 mois sous le joug de l’Etat Islamique

Le palais de Sadam Hussein, à Tikrit, en 2003 (Creative Common)
Le palais de Sadam Hussein, à Tikrit, en 2003 (Creative Common)

Dans son combat contre l’Etat Islamique, l’armée irakienne aurait remporté une importante victoire en s’emparant de Tikrit, une ville située à 150 kilomètres au nord de Baghdad. La cité avait été conquise par Daesh en juin 2014. Ne resterait plus qu’une poignée de poches de résistance. 

« La ville est complètement passée sous le contrôle des forces de sécurité et des combattants volontaires. » Oui, la ville de Tikrit, en Irak, aurait été reprise des mains de l’Etat Islamique, semble confirmer Akram al-Kaabi, le secrétaire général du Mouvement Nojaba, une milice chiite, dans une interview pour iraqinews.com. Si d’autres sources indiquent la subsistance de poches de résistance, le succès des troupes irakiennes semble se dessiner. Une victoire d’autant plus importante qu’elle ouvrirait, à ces dernières, les portes de la route vers Mossoul, la deuxième ville du pays. Lire la suite

Publicités

L’Iran aux commandes d’une nouvelle offensive sur Tikrit

Tikrit, à 150 kilomètres au nord de Baghdad, en Irak (source : Google Map)
Tikrit, à 150 kilomètres au nord de Baghdad, en Irak (source : Google Map)

L’armée irakienne, aidée des milices chiites, a lancé une vaste offensive sur Tikrit, cette semaine. L’objectif est clair : reprendre à l’Etat Islamique ce bastion sunnite du nord de l’Irak.

C’est la 36ème offensive que lance l’armée irakienne sur la ville de Tikrit, depuis que l’Etat Islamique s’en est emparé, en juin 2014. Les moyens déployés sont, cette fois-ci, particulièrement importants : 30 000 hommes ont été envoyés pour tenter de reprendre cette cité des bords du Tigre, où Sadam Hussein naquit en 1937. Parmi eux, l’armée régulière, épaulée par des milices chiites revanchardes. Il faut dire que 1700 prisonniers chiites y avaient été fusillés par l’Etat Islamique, l’année dernière. Lire la suite